Radiologie

Le déroulement des différents examens en RADIOLOGIE :

10542679-17323914

> La  radiographie pulmonaire reste l’examen de base pour la détection  de nombreuses pathologies pulmonaires ou  pleurales : Infections pulmonaires (pneumopathie), pneumothorax,  lésions thoraciques… Elle est  également demandée dans les bilans cardiologiques pour apprécier la silhouette  cardiaque et la vascularisation pulmonaire.

Cette technique utilise des rayons X. Des précautions concernant en particulier les femmes enceintes doivent être prises systématiquement , c’est pourquoi il est important de la part de nos patientes de nous signaler tout risque de grossesse.

Pour cet  examen, le patient doit se mettre torse nu et ôter chaînes, colliers et parfois piercing.

Un cliché de  face sera réalisé. Ce bilan peut être complété par un cliché de profil et/ou un  cliché de face en expiration. Au terme de cet examen, les clichés sont interprétés par le médecin radiologue. Il est donc très important de rapporter vos anciens examens (radios, scanner, IRM, échographie…) pour optimiser la lecture des clichés. Un compte rendu écrit est, bien entendu, remis en main propre après l’examen.

image_3037_m

>L’UIV  (ou Urographie intra veineuse) permet de visualiser l’arbre urinaire (rein, uretères, vessie, urètre) à la  recherche d’anomalies. Cet examen nécessite une injection de produit de  contraste iodé.

Cette technique utilise des rayons X. Des précautions concernant en particulier les femmes enceintes doivent être prises systématiquement, c’est pourquoi il est important de la part de nos patientes de nous signaler tout risque.

Le patient doit être à jeun (sans manger, sans boire, sans fumer), muni d’un  bilan biologique préalablement demandé (ordonnance remise par le secrétariat). Lors de la prise de  RDV, le patient doit signaler d’éventuelles allergies, un éventuel diabète et le traitement habituellement suivi.

Le  patient est allongé sur la table d’examen. Un premier cliché de l’abdomen est  réalisé. Après injection du produit de contraste intraveineux, différents clichés minutés  seront effectués.  Le radiologue évaluera le nombre de radiographies nécessaires. Cet examen dure entre 30 et 40 minutes.

Après l’examen, il  vous sera demandé de boire une grande quantité d’eau afin d’éliminer le produit iodé. L’injection est  habituellement bien tolérée. Cependant des réactions peuvent survenir :

  • L’injection peut provoquer un petit  hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
  • Lors  de l’injection, il peut se produire une petite  fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est  très rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans  suites graves), et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.
  • Une réaction allergique au produit est possible. C’est pourquoi il est indispensable de signaler un éventuel « terrain »  allergique. Elles peuvent cependant être plus sévère, se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Ces complications  sont rarissimes.

Des modalités particulières seront observées en cas de facteurs de risques  particuliers, qui seront identifiés au moment du dialogue entre l’équipe et le  patient.

Au terme de cet examen, les clichés sont interprétés par le médecin radiologue. Il est donc très important de rapporter vos anciens examens (radios, scanner, IRM, échographie…) pour optimiser la lecture des clichés.

>L’examen de transit oeso-gastro-duodénal permet l’étude de l’œsophage, de l’estomac et  du cadre duodénal par ingestion d’un produit de contraste radio opaque (Sulfate de Baryum ou Hydrosolubles).

Cet examen est complémentaire de la  fibroscopie oeso-gastrique. Il permet de mettre en évidence d’éventuelles  lésions inflammatoires, un reflux oeso-gastrique, une hernie hiatale… Il peut  être demandé pour contrôler les résultats d’une intervention chirurgicale (cure
de H. Hiatale, gastroplastie…). En cas de contre indication à la fibroscopie,  il peut être demandé en première intention.

Le jour de l’examen, le patient doit se  présenter au cabinet à jeun strict (sans  manger, sans boire, sans fumer), avec sa prescription médicale, son dossier  radiologique (IRM, Scanner, Rx, echo…), ses éventuels  compte rendus opératoires …

Pour cet examen, le patient en position  debout ingère plusieurs gorgées du produit de contraste. Plusieurs clichés sont alors réalisés, de face de ¾, de profil, debout puis couché… Le but étant de visualiser au mieux le trajet du produit et  sa progression.

Cet examen ne présente aucun risque. Les complications du TOGD sont très exceptionnelles : les réactions au produit de contraste sont rares, comme les risques de fausses routes au moment de
l’ingestion.

>La cystographie est une radio de la vessie et de l’urètre. L’examen utilise des rayons X et un produit à base d’iode injecté directement dans la vessie à l’aide d’une petite sonde.

Des précautions concernant en particulier les femmes enceintes doivent être prises systématiquement, c’est pourquoi il est important de la part de nos patientes de nous signaler tout risque.

Pendant l’examen vous êtes allongé sur la table de radio. Le produit est introduit dans la vessie à l’aide d’une sonde mise en place dans l’urètre. Malgré le soin apporté lors de ce geste, une sensation de brûlure peut-être ressentie. Des clichés sont réalisés pendant et en fin de remplissage de la vessie.
Pour étudier l’urètre, des clichés sont pris au moment où l’on vous demande d’uriner dans un récipient tout en restant sur la table de radio. La durée de l’examen est de 45 à 60 minutes.

uretro-cystographie

> L’hystérographie est une radiographie de l’utérus et des trompes. L’examen consiste à remplir la cavité utérine par un produit opaque aux rayons X, et à prendre plusieurs clichés. L’examen se déroule après la pose d’un spéculum comme chez votre gynécologue ou lors de la pratique des frottis cervicaux.

L’injection du produit est réalisée à l’aide d’un système stérile dans le col de l’utérus après désinfection.

Elle apporte des renseignements utiles en complément de l’échographie, qui étudie différemment la cavité utérine et les trompes ; en particulier l’hystérosalpingographie permet l’étude de la perméabilité tubaire, chez les patientes qui présentent une infertilité, et chez les femmes qui ont bénéficié de la pose d’implants pour obstruer les 2 trompes (implants ESSURE).

Votre rendez-vous sera fixé dans les 12 premiers jours du cycle, qui suivent les dernières règles. Les résultats de laboratoire vous seront demandés (VS, CRP et BHCG plasmatique) ainsi que le produit de contraste prescrit lors de la prise du  rendez-vous.

L’examen dure environ 30 minutes.

Comme pour tout examen avec injection de produit de contraste, il est important de signaler tout risque allergique. Des précautions concernant en particulier les femmes enceintes doivent être prises systématiquement. C’est pourquoi il est important de la part de nos patientes de nous signaler tout risque.

Le cabinet de radiologie CIM2 est à votre disposition pour toute information complémentaire sur ce type d’examen.